Sneakers | Reebok entre dans la course à l’innovation avec la Liquid Factory

temps de lecture: 3 mn

Dans le Game des géants de la basket, les marques se livrent une bataille à coups de coups marketing, campagnes publicitaires et autres celebrities endorsment. Mais depuis quelques années, la bataille est devenue bien plus intéressante grâce à des initiatives innovantes : l’an dernier Nike annonçait un partenariat avec Dreamworks Animation et l’utilisation d’impression 3D pour optimiser sa production ; puis Adidas a annoncé également utiliser l’impression 3D à travers son projet Futurecraft ; plus récemment, Nike annonçait la commercialisation des Nike Hyperadapt 1.0, les fameuses baskets autolaçantes. Aujourd’hui c’est Reebok (qui fait également partie du groupe Adidas) qui entre en scène avec Liquid Factory, un lab d’un nouveau genre.

« La fabrication de chaussures n’a pas tellement évolué depuis les 30 dernières années » explique Bill McInnis, Vice President de Reebok Future, « en fait si vous entriez dans une usine de chaussures il y a 30 ans ou dans une semaine, vous verriez sensiblement la même chose. Chaque chaussure, quelque soit la marque, est créée en utilisant des moules : un processus long et coûteux. Et si on créait un nouveau process pour fabriquer des chaussures sans moules ? On irait beaucoup plus vite et cela changerait ce qu’on produit, comment on le fait, où on le fait et avec qui on le fait ».

Grâce à un puissant logiciel de production couplé à des machines dernier cri, la marque a développé un système capable de littéralement dessiner des chaussures en 3 dimensions. Pour expérimenter cette technologie, Reebok utilise un matériau propriétaire, spécialement développé pour la marque par BASF. La machine dessine ainsi les composants de la chaussure de façon précise et propre, à travers un système de couches.

The Liquid Speed outsole is engineered with a special BASF liquid urethane that provides double the energy return of traditional molded rubber.

La semelle extérieur Liquid Speed est composée de liquide urethane spécial développé par BASF, qui lui confère un retour énergétique deux fois supérieur à des semelles moulées traditionnelles.

Déjà en rupture de stock, les 300 premières paires sorties de ce lab, les Liquid Speed Sneakers. Réalisées sans moule, leurs semelles ont un retour d’énergie jamais atteint dans des semelles : le double d’une semelle traditionnelle en caoutchouc.

reebok_liquid-speed-outsole_clausette

La marque a annoncé son premier Liquid Factory Lab en association avec AF Group, pour début 2017 à Lincoln, dans le Rhode Island. Pour autant, la marque n’a pas encore communiqué son ambition en termes de quantités, wait & see.

reebok_liquid-speed-black_clausette

Subscribe
There's always more to discover. Subscribe to our newsletter to explore the unfound.