ITW | Yoshiyuki Miyamae, Directeur de Création d’ISSEY MIYAKE

Sa collaboration avec SONY pour Les Sacs e-ink

Fin septembre dernier, alors que la PFW battait son plein, Yoshiyuki Miyamae a présenté la collection printemps-été 2017 de la maison ISSEY MIYAKE, baptisée « Microcosme ». Directement inspiré de la nature, ce défilé nous comptait la rencontre entre une vision conceptualisée de la mode et la technologie. Entre notion singulière du vêtement qui la transcende et pari sur la wearable tech assumé, nous avons eu le privilège d’en apprendre plus en coulisses, quelques minutes après le show, auprès de deux figures que nous apprécions : le créateur lui-même, ainsi que Rem D. Koolhaas, créateur de la marque de souliers United Nude, interviewé dans la seconde partie de cette série exclusive à paraître ce lundi.


Interview

issey-miyake_sony_e-ink-bag_clausette

Allan Joseph : « Comment en êtes-vous venus à développer ces sacs connectés ? Avez-vous bénéficié du soutien d’une marque pour leur mise au point ? »

Yoshiyuki Miyamae: « Nous avons collaboré avec Sony, qui a été notre fournisseur pour ce matériel technologique. Il s’agit du même type de matériel utilisé pour créer des e-books. C’est à la base un matériel plutôt rigide, mais nous espérons que d’ici 5 à 10 ans, nous serons capables de mettre au point un prototype d’un nouveau genre, beaucoup plus souple. L’idée serait de parvenir à marier ce matériel au tissu, puis de s’en servir pour développer un tissu technologique évolutif, qui par exemple deviendrait noir de nuit et blanc de jour, en fonction de l’exposition à la lumière. La création telle qu’elle est présentée combine le cuir à ce matériel très technologique, le tout fait à la main. Nous avons donc là une création qui combine à la fois de la haute technologie et un savoir artisanal. »

AJ : « Quel constat vous a amené à cette intégration de la technologie ? Ce choix poursuit-il un but précis ? »

YM : « Notre objectif, à terme, serait de créer des objets connectés, permettant aux gens de communiquer entre eux. De nos jours, il nous paraît primordial de permettre aux consommateurs de pouvoir communiquer avec les autres, à l’aide de nouveaux objets. Peut-être, dans un avenir proche, sera-t-il possible, grâce à ces créations, de projeter d’autres images ou photos de soi-même sur la surface du sac. Actuellement, il y a encore beaucoup de défis, du fait de la météosensibilité du produit (en particulier à cause de la pluie), qui nous a amené à rendre ces sacs imperméables pour que nos clients n’aient pas à s’en soucier lorsqu’ils sortent. Ça a été le premier défis que nous avons su relever. Cependant, reste les challenges à venir, qui nous poussent à rechercher les solutions les plus élaborées afin de rendre ces sacs beaucoup plus faciles à porter. »

AJ : « Pouvez-vous nous parler de la nouveauté de cette collection printemps-été: la technique « Cut & Stick » ? »

YM : « Nous avons eu recours à une technologie utilisée dans l’industrie du sportswear (assez similaire au thermocollage) pour développer ces vêtements. C’est exactement la même technique que ce qu’on appelle le « bonding ». Nous avons donc eu recours à une colle spécialement mise au point par une société locale pour cette collection. Elle a donc été utilisée pour donner corps aux créations, afin de pouvoir recréer les formes spécifiques conçues en phase de création des pièces, pour mieux les conserver durant le développement. On a donc trouvé un nouveau procédé qui nous a permis de découper en petits morceaux des motifs de plusieurs tailles, petits et grands, afin de donner la structure désirée aux vêtements. Nous avons par exemple combiné deux types de matériaux pour ainsi associer des tissus très souples à des matières très rigides pour plus de rigidité, chose qui s’est révélé très pratique. »

issey-miyake_cut-and-stick_clausette02

AJ : « Comment cette idée vous est-elle venue ? Avez-vous poursuivis le mode opératoire habituel de création pour vous inspirer et tenter de relever le défi ? »

YM : « Nous avons, comme toujours, procédé d’abord par la recherche pour ensuite, si nous concevons quelque chose d’intéressant, nous lancer dans de nombreux essais. Cela prend en général 2-3 ans avant d’être, à terme, utilisé pour le développement des collections. Cela prend du temps car pour l’ensemble de ces pièces créées, qui sont ensuite vendues dans nos enseignes, il faut imaginer toutes les situations et solutions possibles afin que ces vêtements puissent être entretenues sans difficultés. Chez ISSEY MIYAKE, nous tenons à ce que nos collections soient parfaitement réfléchies et conçues afin qu’elles conviennent à un usage quotidien. Aujourd’hui, vous pouvez porter puis laver les pièces ISSEY MIYAKE des centaines de fois, durant plusieurs années, ceux-ci ne changeront pas. Cet attachement à la perfection fonctionnelle est la raison qui nous pousse à faire tous ces essais. »

issey-miyake_cut-and-stick_clausette15

AJ : « Cela va à contre-courant du marché actuel, très agile et très vif: ne craignez-vous pas que cela vous désavantage par rapport à vos concurrents ? »

YM : « Il est vrai que ce parti-pris prend le contre-pied de l’actualité, à l’heure où l’on voit de plus en plus de maisons adopter le see now buy now et adopter des cycles de production très courts. Cependant, nous restons attachés à l’idée que nous avons désiré exprimer à travers cette collection : on commence d’abord par planter des graines, qui vont germer et donner un fruit. C’est un procédé long, mais avec du temps et beaucoup d’amour, nous sommes persuadés d’avoir les plus beaux fruits. »

issey-miyake_sony_e-ink-bag_clausette

AJ : « Vous comptez donc poursuivre dans cette voie là, avec ce même parti-pris et toujours ce type de techniques et d’innovations avant-gardistes ? »

YM : «  Cette valeur, cet esprit, est fortement enraciné dans l’ADN d’ISSEY MIYAKE et nous souhaitons que cela se perpétue, avec les générations à venir. Nous avons par conséquents le devoir de constamment chercher à relever les défis pour offrir à la mode et surtout à nos consommateurs toujours plus de nouveautés et d’exclusivités. »


Watch the show

Subscribe
There's always more to discover. Subscribe to our newsletter to explore the unfound.