‘Make Fashion Circular’: le projet qui pourrait remodeler l’industrie

Poids lourds de la mode et parties-prenante se rassemblent autour de la Fondation Ellen MacArthur pour une initiative collaborative

in brief

Dévoilé par Dame Ellen MacArthur au cours du 6ème Copenhagen Fashion Summit, l’ambition de Make Fashion Circular est de favoriser la collaboration entre géants de l’industrie et parties-prenantes clés afin de créer un marché du textile capable de répondre aux défis du 21ème siècle.

Depuis sa création en 2009, le Copenhagen Fashion Summit – régulièrement surnommé le Davos de l’industrie de la Mode – s’est établi comme le plus grand événement professionnel en matière de mode durable dans le monde. Au cours de sa sixième édition, ce mercredi, certain des plus grands noms de l’industrie ont décidé de joindre leur force, dans le but de créer une industrie dont la croissance tirerait ses origines de l’application des principes de l’économie circulaire. Un projet collaboratif sans précédent, dévoilé par Dame Ellen MacArthur elle-même : 

 » Pour que l’industrie de la mode puisse poursuivre sa croissance future, il nous faut remplacer le modèle actuel, qui prend, fait puis jette, qui est à bout de souffle. Il nous faut créer une économie circulaire pour la mode dans laquelle les vêtements seront considérés avec plus d’égards, dans laquelle ceux-ci seront conçus dès l’origine dans l’idée qu’ils ne finiront jamais à la décharge. En joignant nos forces à Make Fashion Circular, nous pourrons exploiter la créativité et l’innovation qui sont au cœur de cette industrie de 1,4 billions de dollars, afin de créer un système qui bénéficiera à tous.  » – Ellen MacArthur, fondatrice de la Fondation Ellen MacArthur

Credit: Ellen MacArthur Foundation – Copenhagen Fashion Summit

Le but de Make Fashion Circular est de favoriser la collaboration entre les leaders de l’industrie, accompagnés d’autres parties-prenantes clés, afin de créer un marché du textile capable de répondre aux défis du 21ème siècle. Imaginé dans un premier temps au sein du rapport de la fondation  A New Textiles Economy: Redesigning fashion’s future, la Circular Fibres Initiative entame sa seconde phase avec Make Fashion Circular : un projet collaborative, construit autour de la conviction que pour croître, et non pour survivre, l’industrie de la mode doit profondément repenser son approche et ses modes opératoires. 

En tant que partenaires clés de Make Fashion Circular, le Groupe Burberry, Gap, H&M, HSBC, Nike et Stella McCartney, travaillerons avec la fondation afin de repenser l’industrie de la mode en profondeur. Ensemble, ils concevront des solutions disruptive nécessaires afin de s’adapter aux mutations des attentes et des exigences de nos sociétés modernes et adresser les problèmes qui ont fait de l’industrie l’une des plus polluante et gaspilleuse parmi celles en activité de nos jours. Cette initiative a également été rendue possible par le soutien de la Fondation C&A et de la Fondation Walmart.

“ Donner corps à cette vision d’un modèle circulaire dans la mode réclamera de la collaboration authentique et de l’innovation audacieuse. en tant que partenaire clés du projet Make Fashion Circular de la Fondation Ellen MacArthur, nous sommes fiers de soutenir les efforts entrepris autour de la circularité et encourageons les autres à repenser leur approche, pour le bien de l’environnement, de nos communautés et de l’économie mondiale.Pam Batty, Vice Présidente du département Responsabilité Sociétale et Environnementale chez Burberry

Credit: Burberry S/S 2018

16 autres participants, incluant des municipalités, des philanthropes, des ONG et des innovateurs, se sont également associés à l’initiative afin de créer l’élan nécessaire à l’émergence d’une économie circulaire dans la mode. Tous ensemble, ils s’allieront autour de trois grands principes, ayant pour but de créer un système capable de bénéficier à la fois aux citoyens, à l’environnement et aux  entreprises : la création de business models qui incitent à la conservation des vêtements, l’utilisation de matériaux à la fois sûres et renouvelables, et enfin, le développement de solutions visant à transformer les vêtements usés en nouvelles pièces.

Credit: Ellen MacArthur Foundation

En opérant une transition vers un système circulaire, l’industrie pourrait dégager d’importantes retombées économiques, tout en favorisant l’émergence d’un nouveau marché du textile capable d’offrir d’importants débouchés. En effet, l’adoption de cette nouvelle vision audacieuse et novatrice pourrait permettre à l’industrie de la mode de capter une valeur ajoutée estimée à 460 milliards de dollars, perdus du fait de la sous-utilisation des vêtements actuellement achetés. Quelques 100 milliards de dollars supplémentaires, en provenance du marché de l’habillement, pourraient également se voir captés, mais son présentement perdus dans les décharges ou incinérés.

Credit: Ellen MacArthur Foundation

Ce pari sonne comme une réponse aux nombreuses interrogations des professionnels et startups de l’industrie, soucieux de voir les poids lourds de la mode progresser prudemment (si ce n’est lentement) en matière d’initiatives, de recherche et de développement dans le domaine. En rassemblant un si grand nombre d’acteur sous une même bannière, il est facile d’imaginer que marques et parties-prenantes sauront se rapprocher, que la compréhension mutuelle s’en verra améliorée et qu’en fin de compte, celles-ci parviendront naturellement à s’associer afin de donner vie à des innovations durables, capables d’être déployées à grande échelle.

En attendant d’en voir les résultats, nous souhaitons vivement que ce projet ait un immense impact, nous menant tous sur la voie d’un futur plus radieux.

Visitez le site de la Fondation Ellen MacArthur afin d’en découvrir plus sur le projet et également avoir accès aux rapports dédiés disponibles en téléchargement.

Subscribe
There's always more to discover. Subscribe to our newsletter to explore the unfound.