Iris van Herpen explore le monde de la biologie synthétique

SYNTOPIA : quand organique et inorganique s'entrelacent

in brief

Présentée au Trianon à Paris, la collection AH 19 de la créatrice de Haute Couture Iris van Herpen repousse une nouvelle fois les limites de la technique. Avec des créations souvent qualifiées de futuristes, la créatrice néerlandaise prouve une nouvelle fois que la délicatesse du travail de la main a toute sa place dans le futur.

Assister à un défilé Iris van Herpen est toujours une expérience particulière pendant la semaine de la Haute Couture parisienne. Depuis plus de dix ans, la créatrice collabore avec des artistes autour du mond,e à la fois pour ses créations et pour la scénographie de ses défilés, créant des univers oniriques autour de ses pièces tout aussi spectaculaires. Cette saison, pour sa collection Syntopia, van Herpen a travaillé avec Lonneke Gordjin et Ralph Nauta, les artistes derrière le Studio Drift. Inspirée par leurs créations biomimétiques – qui traduisent les processus naturels à travers les mouvements délicats de leurs installations immersives – la créatrice néerlandaise leur a demandé de créer une installation kinétique, ‘In 20 steps’, composée de 20 délicates structures représentant des ailes se déployant de façon abstraite.

Wings ☁️☁️ @irisvanherpen #hautecouture

Une publication partagée par Soo Joo (@soojmooj) le

Discrets spectateurs de la fragilité de deux mondes vivant et évoluant ensemble, nous avons ainsi embarqué dans le nouveau voyage exploratoire de van Herpen. L’installation, en symbiose avec la démarche des mannequins, mimait le délicat mouvement d’ailes d’oiseaux. Syntopia rend hommage à l’actuelle convergence entre technologie et biologie, et matérialise la fragilité du pouvoir intérieur.

« Pour cette collection, j’ai regardé de près les minuties du vol des oiseaux et les formes complexes de l’écho dans le mouvement aviaire. Les artistes Studio Drift et le scientifique Etienne Jules Marey m’ont inspirée à regarder de plus près le drapé d’un vêtement à travers la chronophotographie. En ralentissant le temps en fractions de secondes, j’ai commencé à décomposer le drapé habituel du tissu, puis à superposer les milli-secondes légèrement décalées, comme la superposition des plumes d’un oiseau. » commente la créatrice.

Iris van Herpen ~ Syntopic knee length Coat ~ Behind the scenes Photography by Molly SJ Lowe

Ouvrant le show, la série de manteaux et robes Syntopic mixait tissages traditionnel et digital. Faits de laine découpée au laser et tissée avec du cuir à l’aide d’un système paramétrique de fabrication, ils contenaient du matériau perlé lenticulaire, créant une vision flottante des couleurs nude à mesure que les modèles se déplaçaient.

Iris van Herpen ~ Aeolian nude Dress ~ Behind the scenes Photography by Molly SJ Lowe.

Hypnotisant, le duo des robes Aeolian joue avec l’œil du spectateur grâce aux reflets irisés de l’organza transparent. Plissé en panneaux demi-roue, l’organza a ensuite été enrobé de liquide, découvrant le corps du modèle au fur et à mesure que les plis transparents se croisent dans des directions différentes, telles des ailes de verre dans l’air.

Iris van Herpen ~ Robe cape volumineuse Inside a Second voluminous ~ Photographie Yannis Vlamos.

La technique Inside a Second traduit le talent artistique de Studio Drift et les lignes chronophographiques du vol d’oiseau en milliers de couches d’organza transparentes à deux tons, découpées au laser et thermoliées avec du mylar et du coton, se drapant comme un mouvement accéléré. On pouvait ici vraiment ressentir à quel point la créatrice a puisé son inspiration dans les dernières évolutions de la recherche en biologie synthétique, à mesure que les robes se déplaçaient dans un monde délicat entre des formes bio-inspirées et un artisanat technologiquement augmenté.

Behind the scenes
Photography by Molly SJ Lowe

La robe Mimesis, ci-dessous (l’image ci-dessus montre le masque Dazed), matérialise dans ses motifs les ondes sonores des oiseaux. Ces derniers ont été coupés au laser dans du mylar et du coton noir, puis thermocollés à des couvertures acryliques noires transparentes, superposées comme une architecture de plumes.

Iris van Herpen ~ Mimesis Dress ~ Behind the scenes Photography by Molly SJ Lowe.

Clôturant le show, véritable rendez-vous des shows van Herpen, l’ultime création présentée fait office de sculpture corporelle. Ci-dessous, la robe Syntopia imite les motifs d’ondes sonores d’oiseau. Découpées au laser dans de l’acier inoxydable et du coton noir, les motifs ont ensuite été thermo-collés sur de la soie noire transparente, en fines couches rappelant une architecture en plumes.

Iris van Herpen ~ Syntopia Dress ~ Behind the scenes Photography by Molly SJ Lowe.

 

Subscribe
There's always more to discover. Subscribe to our newsletter to explore the unfound.