Goldwin + Spiber Inc. : Décryptage d’un Prototype Révolutionnaire

Comment la veste en soie d'araignée synthétique durable dévoile les promesses que renferment le futur

in brief

Goldwin, marque lifestyle et équipementier de ski japonaise, a révélé un prototype de manteau eco-responsable développé à travers une alliance de Recherche et Développement avec Spiber Inc.. Un projet remarquable, qui offre un aperçu sur la standardisation prochaine de l’utilisation de la soie synthétique d’araignée dans un futur proche.

De nos jours, la plupart des vêtements sont à base de matériaux polymères synthétique dérivés du pétrole, tels que le polyester ou le nylon. La production de ces matériaux consomment des volumes considérables d’énergie, sans parler des quantités de gaz à effet de serre émis durant ce procédé. Face à la menace du changement climatique et de l’épuisement des ressources fossil, l’urgence d’un changement radical de la production moderne à base de resources non-renouvelables vers un recours aux ressources durables se fait plus que ressentir. Goldwin, société sexagénaire à la fois équipementière japonais de ski et marque de lifestyle, prend le problème à bras le corps, en s’alliant à Spiber Inc. dans le cadre d’un projet commun de recherche et de développement.

Joignant ses forces à la société conceptrice de matériaux innovants, Goldwin a révélé un prototype de veste de ski utilisant la méthode de production de soie synthétique d’araignée  « Q/QMONOS™ », la rendant fort susceptible d’être déployée à grande échelle. Contrairement aux fibres existantes de nature pétrochimiques, le biomatériau est conçu à partir d’une protéine synthétique à base de fibroïne puis produite selon un procédé propriétaire de fermentation et de filature microbienne. Présentant un savant équilibre entre design de haute qualité et respect de l’environnement, on espère à présent que cette veste puisse être produite à grande échelle dans un avenir proche (un delta crucial, comme énoncé dans notre précédent rapport, pour de nombreuses startup et laboratoires impliqués dans la conception de matériaux innovants). La méthode « Q/QMONOS™ » aurait ainsi le potentiel de provoquer un véritable changement de paradigme dans l’industrie des matières. Pour l’heure, les tests qualité sur la matière innovante se poursuivent de manière rigoureuse, étape précédent son arrivée prochaine sur le marché. 

Credit : Goldwin + Spiber Inc.

Bien qu’il demeure au stade de développement, le prototype éco-responsable est actuellement exposé au Musée du Design de Londres depuis le 12 Septembre dernier jusqu’au 9 Janvier prochain, mais également déjà nominé pour le prestigieux concours de création Beazley Designs of the Year. Ce prix de renommée mondiale, qui célèbre cette année sa 11ème édition, a retenu plus de 87 projets repérés à travers le monde pour leurs accomplissements remarquables dans divers domaines tels que la diversité, la créativité, l’innovation, tout comme le projet le plus inspirant de l’année. Plus encore, le concours comprend également les catégories architecture, digital, mode, produit, création graphique et transport. Les lauréats seront annoncés en Novembre prochain, sélectionnés par un jury spécial qui récompensera les gagnants de chaque catégories. Un prix du public y sera également décerné.

Credit : Goldwin

Cependant, la chose la plus importante à retenir de ce dévoilement demeure le fait que les expérimentation avec la soie synthétique d’araignée connaissent dorénavant une accélération d’un tout nouveau genre, rendant sa potentielle standardisation sur le marché mondial de plus en plus palpable. Une véritable aubaine, surtout lorsqu’on prend en compte l’essor florissant du marché du sportswear ces dernières années. Alors que tous les signaux semblent être au vert, nous nous attendons à ce que ce type de collaboration devienne la norme dans les semestres à venir. En attendant, la bataille pour la domination de ce marché se poursuit et nous sommes très impatients de savoir qui de Spiber (qui collabore déjà avec plusieurs marques de sportswear tels que The North Face, comme rapporté ici par le passé) ou de Bolt Threads (qui récemment n’a eu de cesse de se rapprocher des créateurs de mode, en particulier Stella McCartney et entend bien poursuivre dans cette direction) tirera son épingle du jeu. Une chose est sûre, le défi de la fusion entre nature et technologie sera (probablement) prochainement une chose du passé. Un domaine dans lequel les États-Unis et le Japon ont prit une avance considérable… encore une fois ! 

Subscribe
There's always more to discover. Subscribe to our newsletter to explore the unfound.