FTD | Le débat autour de l’innovation dans la mode s’intensifie

« l’Humain au cœur de l’innovation » : retour sur la troisième édition des Fashion Tech Days

temps de lecture: 12 mn
in brief

Centrée autour du thème « l’Humain au cœur de l’innovation », l’édition 2017 des Fashion Tech Days fut riche en découvertes et enseignements.

Evénement B2B créé et organisé par Annick Jehanne, à Roubaix, les Fashion Tech Days ont été lancés en 2015. L’événement se trouve par ailleurs être le lieu où j’ai il y a déjà presque trois ans participé à ma toute première table ronde !

Pour cette édition, Annick et son équipe ont, comme à leur habitude, mis du cœur à l’œuvre et nous ont une fois de plus bluffé par la qualité de l’événement. Avec des partenaires prestigieux comme le DEFI, la Société Générale ou les marques du groupe Beaumanoir, l’événement a pu accueillir entre autres une sélection de 60 startups, des conférences et tables-rondes, ou encore le Hackamode durant ces deux jours dédiés à l’innovation.

Centrée autour du thème « l’Humain au cœur de l’innovation », cette édition est fut riche en découvertes et enseignements.

#Conférence « Innovation et Mode » Par Clarisse Reille, DG du DEFI

Les Fashion Tech Days ont ainsi débuté par une conférence sur la mode et l’innovation présentée par Clarisse Reille avec pour but de faire une analyse détaillée de l’état actuelle des initiatives innovantes au sein de la filière :

Avec un poids économique de 1200 Mds € à échelle mondiale (150 Mds € de CA en France, dont 80 Mes € dans l’habillement ), elle nous a rappelé que la mode demeure cette année un secteur plus rentable que celui de la technologie. Cependant, l’incursion des Big Techs (Amazon, Google et Apple) sur le marché de la mode demeure incontestable et il y a fort à parier que cela s’accentue en 2018, conférant aux sujets technologiques le statut de véritable enjeu stratégique au sein des grandes maisons.

Énumérant tour à tour les efforts déployés par 3 des GAFA en la matière (comme par exemple, le sponsoring du MET Ball par Apple ou encore l’exposition We Wear Culture de Google), Clarisse Reille en a également profité pour rappeler que l’industrie de la mode n’était pas non plus en reste, tout comme le soulignent les initiatives entamés par le DEFI en faveur des statuts innovantes, le lancement en cette fin d’année à Paris du Fashion Tech Lab de Miroslava Duma et enfin, lee cas La Redoute, véritable best case Made in France pour son business model qui laisse une grande place à l’innovation, guidé par des consommateurs proactifs, le tout étant accéléré par un recours intelligent au numérique.

« Le produit est nécessaire mais n’est plus suffisant : la mode se rapproche des ressorts du monde de l’art contemporain » Clarisse Reille, Directrice Générale du DEFI

Au-delà des aspects business, c’est dans sa capacité à être précurseurs des changements de société que la mode continue de s’illustrer, en attestent les dernières tendances qu’elle a continué à inspirer (de l’émergence du menswear aux considérations écologiques).

Enfin, c’est également par l’évolutions des pratiques managériales que l’innovation saura prendre pleinement sa place dans la mode, une adaptation des plus réalisables, à condition d’embrasser des démarches privilégiant la transversalité et laissant plus de place aux jeunes générations.

#Table ronde « Mode et robotique » Comment la robotique va transformer la mode ? Avec P. Santora – Softwear, P. de Chanville & D. Mourmant – Tekyn, S. Verin – UPTex

Après Clarisse, la première table ronde s’est intéressée à la robotique appliquée à la mode. Animée par A. Jehanne, accompagnée S. Verin (UPTex), P. Santora (Softwear Inc.), P. de Chanville et D. Mourmant (Tekyn).

Un débat qui a pu démontrer à l’assistance à quel point l’automatisation totale des usines n’a plus rien d’une notion lointaine, avec pour preuve, les nouvelles applications potentielles de celle-ci tout au long de la chaîne de valeur ainsi que les initiatives en la matière de la part de sociétés comme Adidas à travers son programme AM4PAR.

On y présenta également la vision d’un futur possible à l’aide d’un schéma d’usine verticalement intégrée de production de vêtements à la demande totalement automatisée.

Pete Sandora, Directeur Commercial chez Softwear Inc., a également profité de l’occasion pour nous présenter la technologie renforcée par un recours à des capteurs et des caméras pour plus de précision dans sa démarche propriétaire ; ainsi qu’un schéma de chaîne de production entièrement digitalisée, déjà une réalité pour certains travailleurs d’Asie à laquelle ils tentent de s’adapter.

« Les robots ont en quelque sorte déçu la filière, à cause de la souplesse et de la complexité des matériaux. » Pete Sandora, Directeur Commercial, Softwear Inc.

Une table ronde conclue par une présentation de Softwear Inc., illustrant les projets pour l’année à venir. Une société à suivre de très près pour quiconque se passionne pour le sujet.

« UK Fashiontech and perspectives » Animée par Muchaneta Kapfunde aka FASHNERD

Pour débuter l’après-midi en douceur, nous avons eu le plaisir d’assister à une présentation du panorama des talents de la Fashion Tech des Royaume-Uni par Muchaneta Kapfunde, également connue sous le pseudonyme FashNerd. On y retrouve notamment des acteurs à l’origine d’initiatives disruptives tels que Suzanne Lee avec BioCouture (désormais Directrice Créative de la startup Modern Meadow dont nous vous parlions récemment), Brooke Roberts (à l’origine spécialiste de la radiologie, ayant recours à des technologies de programmation et de tricot industriel) et fondatrice de l’agence BRIA. D’autres belles références complètent également cette liste, tel que Lauren Bowker, fondatrice de The Unseen ou encore Studio XO, créateurs de pièces spectaculaires pour Lady Gaga et par ailleurs de la jeune marque de vêtements lumineux Twentyfour15. Pour nous offrir une meilleure compréhension de la scène FashionTech britannique, Muchaneta Kapfunde en profita également pour en souligner les spécificités d’approches, incarnés par de multiples exemples.

https://twitter.com/futur404/status/920955691367616512

Une séance riche en cas intéressants, à étudier d’urgence, se concluant par la présentation de Innovate UK, organe gouvernemental de soutien à la FashionTech britannique.

#Table ronde « Nouvelle valeur ajoutée »

On retient notamment de cette table ronde quelques annonces phares du côté de chez Damart avec un futur concept store de 450m2 (qui ouvrira prochainement ses portes à Lille) et les initiatives multi-canal qui y seront développées à l’attention des clients , le constat alarmant sans appel sur la Fast Fashion par A/ Desire (Pimkie), lui servant de pivot pour argumenter en faveur de ce qu’il appela la « smartfashion », soit une mode à la dimension responsable, renforcée par l’innovation.

Présentation de Evo Pricing 

S’en suivit une keynote de Evo Pricing, une société italo-britannique ayant mit au point une intelligencee artificielle capable de gérer et fixer la politique de pricing d’une marque selon ses tendances de ventes réelles. Les apports d’un tel système pour les marques de mode sont de permettre l’adoption d’une approche plus centrée sur le consommateur, adaptée à leurs comportements d’achat en magasin et fournissant des insights forts, difficiles à obtenir avec autant de précision et d’agilité via les méthodes traditionnelles. D’une efficacité sans doute redoutable, on demeure curieux de savoir quels seraient les performances de cette intelligence artificielle si elle devait être utilisée afin d’opérer une gestion plus intelligente et éco-responsable des produits de mode d’une marque donnée.

« L’Economie Symbiotique » par Isabelle Delanoy

S’appuyant sur la symbiose entre l’intelligence humaine, la puissance des écosystèmes naturels et la technosphère ; l’économie symbiotique est une théorie économique d’un genre radicalement nouveau : soit une économie capable de faire co-exister en harmonie les êtres humains et les écosystèmes. Comprenant de nombreuses techniques et recherches innovantes ayant vu le jour ces dernières années, à l’image de l’économie circulaire, du partage ou de la permaculture et des monnaies complémentaires ; cette approche holistique de l’économie ambitionne de pousser à une utilisation des ressources à la fois plus efficiente et responsable tout en redéveloppant la capacité productive d’un territoire.

« Mode et réseaux » Animée par Maxime Coupez, partenaire chez Fabernovel

Insistant sur la liberté de création comme moteur du développement de la mode et du numérique, la keynote de Maxime Coupez a permit de lever le voile sur l’évolution du rôle du designer à l’ère du numérique tout en recentrant les priorités des grandes maisons à l’heure de l’essor des réalités virtuelles et augmentées, des enjeux d’après lui secondaires comparé à ceux de la personnalisation, de l’automatisation et de l’expérience client.

« Intelligence artificielle et Mode » par Paul Mouginot de Daco

On retiendra également l’intervention de Paul Mouginot, co-fondateur de daco.io, offrant une vision claire du sujet de l’intelligence artificielle appliquée à la mode, avec un bref aperçu des avancées actuelles en la matière, de son intégration dans les procédés de création à ses nombreux bénéfices et potentiels, notamment en tant qu’outil dans le renforcement du lien entre la marque et sa clientèle.

Événement de clôture de la Fashion Tech Week (Paris) : Fashion Tech Expo – Le 19 Octobre à l’IFM Paris

En parallèle des Fashion Tech Days, se déroulait également la Fashion Tech Week parisienne. Comme à chaque édition,  l’association La Fashion Tech, Hall Couture et son agence StudIOTech ont rassemblé le 19 Octobre au soir une exposition rassemblant les talents les plus prometteurs de la communauté. L’occasion pour nous de rencontrer de jeunes talents émergents tels que Marissa Garnier, Fiona Fondadouze (créatrice de Akene) dont vous pouvez relire l’interview ici, le duo derrière la marque fascinante Intrview, Florian Gravier créateur de Flaneurz, Justine Vivier et sa démarche expérientielle de création du vêtement par la cartographie et la lauréate Armine Ohanyan.

Cet article a été rédigé dans le cadre du soutien à l’innovation & aux entreprises de la mode du DEFI.

Subscribe
There's always more to discover. Subscribe to our newsletter to explore the unfound.