Broder la lumière : Clara Daguin nous parle de sa dernière création

La créatrice revient sur sa participation aux Etoiles Mercedes-Benz

temps de lecture: 4 mn

Découverte durant l’édition 2016 du prestigieux Festival International de Mode & de Photographie à Hyères, Clara Daguin a grandit entre la Silicon Valley et Paris. Après un bachelor aux Beaux-Arts en Design Graphique obtenu au CCA de San Francisco, Clara enchaîne avec un Master of Fashion Design à l’ENSAD à Paris.

En parallèle de riches expériences, chez Margiela, Alexander McQueen, Hussein Chalayan ou Iris van Herpen, Clara a développé une curiosité pour la technologie et a notamment participé à un workshop au MIT avec Leah Buechley. Sa proximité avec de nombreuses entreprises technologiques, pour certaines les plus influentes au monde, a approfondi son besoin d’aspect artisanal et d’humain dans la conception et l’innovation. Elle tient ainsi à préserver le savoir-faire manuel dans un monde qui peut aujourd’hui sembler dominé par la technologie.

Cette saison, pour la Fashion Week, la jeune créatrice a été sélectionnée pour exposer au sein de l’incontournable Designers Apartment. Organisé dans le cadre de Paris Fashion Week® par la Fédération de la Haute Couture et de la Mode (FHCM) avec le soutien du DEFI, Designers Apartment accueille une sélection de créateurs émergeants implantés en France et sélectionnés pour leur créativité. Elle a également travaillé tout l’été pour préparer sa dernière création, une silhouette sur le thème de la Sportivité, pour la seconde édition du concours Les Etoiles Mercedes-Benz, en association avec le créateur Alexis Mabille.

Nous en avons profité pour revenir avec elle sur sa création, un manteau lumineux qui a nécessité plus de 650 heures de travail !

futur404 : Tu as participé aux Etoiles Mercedes-Benz, peux-tu nous en dire plus à ce sujet et nous dire pourquoi tu as souhaité y participer ?

Le concours « les étoiles de Mercedes Benz » était dans sa deuxième édition cette année, et j’ai été intéressée d’y participer parce qu’au même moment, j’avais déjà des inspirations proches du mouvement, des autoroutes, et pour moi cela fonctionnait bien avec le thème : la sportivité. Il fallait proposer trois dessins et créer une silhouette dans ce thème pour la marque Mercedes-Benz.
futur404 : Cette pièce aura totalisé plus de 650 heures de travail. Selon toi, qu’est-ce qui a nécessité autant d’heure de savoir-faire ?
En effet j’ai passé avec mon équipe 655 heures à broder ; puis plusieurs journées de montage, finition, et d’électronique ont suivies. Le plus long à broder ? Les perles de verre qui créent des avenues pour les plissés chevron. Tout est brodé à la main et donc chaque perle représente un moment passé. J’ai d’abord commencé seule et à la fin, nous étions 8 !
futur404 : Peux-tu nous raconter l’histoire derrière cette création ?

Je ne voyais pas la sportivité comme un sujet à prendre à la lettre, car pour moi, le bien être intégral passe aussi par une connaissance de soi et de ce qui nous entoure. C’est pour cela que j’ai développé un système qui détecte les niveaux des différents réseaux wifi pour éclairer plus ou moins les fibres électroluminescentes brodées sur le manteau.

On prend conscience qu’on est à tout moment entouré d’ondes et de réseaux invisibles. L’inspiration visuelle du manteau m’est quant à elle venue des autoroutes, leurs marquages graphiques et les traces de caoutchouc sur le bitume. En plus du manteau brodé, il y a un panneau contenant l’électronique qui se clipse à un corset en cuir. Le corset permet à la fois de couvrir un peu l’intimité et de soutenir les composants électroniques sans alourdir le manteau.

Pour (re)découvrir le travail de Clara, nous vous invitons à regarder son interview dans la nouvelle série documentaire Arte Creative Fashion Geek, dédiée à la fashiontech, pour laquelle j’ai d’ailleurs contribué en tant que conseillère éditoriale.

Subscribe
There's always more to discover. Subscribe to our newsletter to explore the unfound.