ITW | Caress of the Gaze, le vêtement imprimé en 3D réactif au regard des autres

Nous vous avions précédemment parlé de Behnaz Farahi à l’occasion de sa collaboration avec Pauline van Dongen sur le projet Ruff, un vêtement interactif imprimé en 3D. Aujourd’hui, Behnaz revient avec Caress of the Gaze, un nouveau vêtement imprimé en 3D qui réagit au regard des autres. Dévéloppé à San Francisco, dans le cadre de la résidence artistique Pier9 d’Autodesk, le projet a été sponsorisé par la Madworkshop Foundation.

Présenté dans une vidéo Vimeo il y a deux semaine, Caress of the Gaze est une courte cape, recouverte de picots. Ils réagissent au regard de la personne qui la fixe, bougeant en fonction du mouvement des yeux.

Caress-Gaze

Une petite caméra est incorporée au vêtement, cachée derrière les picots. Un micro-contrôleur, connecté à la caméra, détermine l’âge et le genre de la personne, et le vêtement réagit en fonction, en plus du mouvement des yeux. Grâce à une imprimante 3D un peu spéciale (la Objet Connex500) permettant d’imprimer des matériaux de différentes flexibilitiés et densités, imprimant le tout en une seule fois, selon Behnaz.

En rapprochant ainsi les mondes de la mode, de la tech et de l’art, ce nouveau projet montre comment nos corps peuvent communiquer avec notre environnement, mais aussi avec les autres. Un pas de plus pour le design interactif, qui montre que la technologie peut bel et bien rendre la mode encore plus intéressante, mais toujours de manière esthétique. Parce qu’on ne le dira jamais assez, la Fashion Tech doit être esthétique pour être considérée comme de la mode, et pas seulement un ajout pur et dur de tissu et de technologie.

ITW | Benhaz Farahi

Clausette Magazine : Merci pour votre temps ! Nous sommes fans de votre travail, depuis que nous avons vu votre collaboration avec Pauline van Dongen :)

Racontez-nous comment vous est venu l’idée d’un vêtement réactif au regard, quelle a été votre réflexion derrière ce projet ?

B.F. : Ce projet a été inspiré par la nature, par sa morphologie et son comportement, notamment les reptiles, les peaux d’animaux tels que les serpents ou les poissons. Le projet explore le potentiel des imprimantes 3D multi-matériaux pour récréer ces systèmes en investigant les propriétés tectoniques des matériaux imprimés avec la Objet Connex500. Cette technologie permet la fabrication de matériaux composites dotés de flexibilités, densités variables et peut combiner des matériaux aux propriétés différentes en une seule impression. Inspiré par la flexibilité de la peau, ce vêtement montre différentes caractéristiques des matériaux selon les endroits, allant de la raideur à la douceur. Toujours en mouvement, notre peau s’étend, se contracte et change de forme selon les stimuli internes et externes, qui incluent non seulement la température mais aussi l’hydratation, les ressentis et émotions comme la peur, l’excitation ou la colère. L’idée était de créer une peau artificielle inspirée par la nature, qui deviendrait une extension de notre peau, tout en offrant de nouvelles interactions entre notre corps et son environnement. Le challenge, donc, était de répondre à la question du comment. Comment notre vêtement pourrait se comporter comme une peau artificielle, capable de changer de forme et d’agir comme une interface avec le monde, répondant aux problématiques d’intimité. L’idée était de créer un vêtement qui puisse détecter le regard d’autres personnes, le rendre visible au point que l’on sente littéralement le regard de l’autre sur le vêtement.

 

camera

C.M. : Comment fonctionne capture of gaze à travers la petite caméra vue sur la vidéo ?

B.F. : C’est en effet une puce avec une petite caméra. Cette caméra, capable de détecter le gendre, l’âge et l’orientation du regard, est reliée à un micro-contrôleur capable de contrôler le mouvement du vêtement.

CaressGaze

C.M. : Qu’en est-il du vêtement en lui-même, il a été imprimé en 3D ? Comment fonctionne-t-il en réaction au regard capté par la caméra ?

B.F. : Oui, il a été imprimé en 3D, et a été doté de mémoire de forme. Il bouge lorsqu’une personne pose son regard sur lui. J’ai voulu montrer comment nos vêtements pourraient interagir avec les autres, en utilisant le vêtement comme une interface primaire utilisant la technologie.

C.M. : Parlez-nous de vos projets, quelle est la suite pour vous ?

B.F. : Je pense que Caress of the Gaze n’est pas limité au monde de la mode. Ce projet adresse les champs émergeants de structures changeantes, l’impression 4D (impression 3D qui sort de l’imprimante prête à l’emploi, pré-assemblé) et les systèmes interactifs brouillent les frontières de la mode, de l’art, de la technologie et du design. Généralement, je suis fascinée par les projets, ce qui me permet d’explorer les relations entre le corps humain et l’espace autour de lui ; à un niveau architectural ou au niveau des wearables et de la mode – comme vous avez pu le voir dans mes précédents projets. Mais je suis aussi intéressée par des projets encourageant de nouvelles visions, de nouvelles interactions avec notre environnement, et qui permettent aux utilisateurs de vivre une nouvelle expérience de ce qui les entoure. Le but est de créer une EMPATHIE entre les humains et les environnements artificiels créé par l’Homme.

Mon prochain projet ? Un autre challenge explorant ces concepts, dans l’architecture ou la mode !

I believe that ‘Caress of the Gaze’ is not limited to the world of fashion. It addresses the emerging field of shape changing structures, 4D Printing and interactive systems that bridges the worlds of fashion, art, technology and design. Generally, I am fascinated by projects, which allow me to explore the relationship of human body to the space around them; this can be explored at either an architectural scale or at the scale of wearable/fashion -as you can see in my previous work-. I am also interested in projects, which encourage new visions for interaction with surrounding environment and allow the users to experience space differently. The aim is the possibility of creating EMPATHY between humans and artificial man-made environments.

Caress of the Gaze a été dévéloppé à San Francisco, dans le cadre de la résidence artistique Pier9 d’Autodesk, le projet a été sponsorisé par la Madworkshop Foundation.


Suivez clausette sur Instagram & Pinterest pour suivre toutes les news techno-stylistiques, Facebook & Twitter pour les updates, et inscrivez-vous à notre Newsletter FashTech pour recevoir toutes les dernières news.


Article rédigé par Noémie Balmat, Créatrice & Rédactrice-en-chef

Clausette_servicesIntéressée par la mode du futur, les révolutions numériques et la publicité, Noémie a une expérience de trois ans en agences internationales de communication et collabore avec des jeunes créateurs innovants en tant que consultante freelance. Actuellement chez Publicis Conseil à Paris, elle a lancé Clausette Magazine en novembre 2014 pour rassembler les projets cool et prometteurs mixant mode & innovation sur une même plateforme. Elle a participé aux événements Fashion Tech en tant que conférencière (Paris, Tokyo, Roubaix…) et couvre désormais la semaine de la mode parisienne.

Subscribe
There's always more to discover. Subscribe to our newsletter to explore the unfound.