PFW | Les pirates sont de sortie chez Avoc

temps de lecture: 5 mn

Hier, on a eu le plaisir d’assister au premier défilé d’une jeune marque qu’on adore : Avoc. Derrière le concept se cache un duo de créateur, Bastien Laurent & Laura Do, l’un venant de l’industrie de la publicité et l’autre de l’architecture. Dans un hangar du 10ème arrondissement de Paris, les jeunes créateurs ont dévoilé une collection de basiques réinterprétés dans une ambiance hype-rave entre Brooklyn et Berlin, sous le son hypnotisant de Manaré.

La marque créé des connections entre le vêtement, la scénographie et les arts décoratifs. Lignes architecturales, matières structurées, couleurs minimales et ornements iconiques. Avoc, un acronyme pour Architecture Vestimentaire et Ornement Corporel. Plus qu’un concept, un véritable manifesto.

Griffe_Avoc_new_large

Basiques unisexes réinterprétés en laine, coton et sangles nouées ; et un intéressant twist de tissus brûlés, le tout agrémenté de baskets Nike holographiques. La marque confirme son ADN, en proposant un vestiaire définitivement portable, confortable pour tous. Côté mannequins, « Ce sont que des gens qu’on connait, raconte Laurent, « on aime avoir un pied dans le monde de la mode, mais on préfère garder l’autre dans la vraie vie ».

_MG_9709 copie

Photo: Barrère & Simon

Une collection plus mature que les précédentes, plus rassurante, faite de matières souples qui donnent une touche plus féminine à l’unisexe.

Photography by Jorn Vargas

Photo: Jorn Vargas

Pendant une interview après le défilé, les créateurs ont expliqué que le mot pirate a été utilisé comme une inspiration depuis le début du processus de création, une sorte de guide qui les a amenés à la mise en scène finale. Vers la fin du show, un des mannequins s’est mis à danser, à crier (« fils de p*te !« ) alors qu’un autre s’est arrêté net au milieu du catwalk pour danser/se contorsionner. Au milieu des masques de clowns, Poutine ou Hussein, le nonchalant Dark Vador s’est trouvé un chemin vers l’underground.

This one goes to the young pirates of the 21st century. Growing up between Paris and its suburbs, talking fast, breaking doors, driving without license, freewheel and with no sweet destination. Avoc is burning.”

Deux ans après avoir présenté sa première collection, la marque est déjà comparée à un jeune APC, dans une version plus edgy et avant-garde.

nos silhouettes favorites

AVOC FW16-23

Photo: Shoji Fujii

AVOC FW16-29

Photo: Shoji Fujii

AVOC FW16-33

Photo: Shoji Fujii

AVOC FW16-36

Photo: Shoji Fujii

AVOC FW16-63

Photo: Shoji Fujii

AVOC FW16-72

Photo: Shoji Fujii

AVOC FW16-59

Photo: Shoji Fujii

AVOC FW16-27

Photo: Shoji Fujii

AVOC FW16-25

Photo: Shoji Fujii

AVOC FW16-11

Photo: Shoji Fujii

AVOC FW16-14

Photo: Shoji Fujii

AVOC FW16-9

Photo: Shoji Fujii

Subscribe
There's always more to discover. Subscribe to our newsletter to explore the unfound.